Qu’est-ce que Le Milu?

Le créateur nous présente le concept

 

Comment est né le MILU ?

 

Le MILU est né en 2008, à la demande du consul de France, Thierry Mathou. Il souhaitait étendre la communication du consulat auprès des francophones de Shanghai, il a donc contacté une association de jeunes entrepreneurs, la JCEF, afin de travailler sur un projet de guide d’installation à destination des Français de Shanghai.

L’idée était de trouver un concept qui soit aussi bien informatif dans le contenu qu’attractif dans la forme et le visuel. De là est né le MILU, un guide illustré qui couvre l’ensemble des thématiques liées à une installation à Shanghai. Le MILU traite aussi bien des sujets administratifs comme l’enregistrement auprès du consulat, que des problématiques liés à la santé ou aux lois locales. Pour compléter le guide, nous avons ajouté des informations relatives au travail et à la vie pratique en Chine comme la recherche de logement, les achats quotidiens et les loisirs.

Le projet a été initié à la fin 2008, et j’ai ensuite monté une équipe de volontaires. Au bout de 6 mois nous avons lancé une première édition de 48 pages, publié à 5000 exemplaires

C’est un projet qui a vocation à toucher un maximum de Français, c’est pourquoi il a été décidé dès le début de distribuer le MILU gratuitement. Le MILU vit essentiellement grâce au sponsoring et à la publicité.

En 2009, le projet a été soutenu par les autorités Françaises comme le consulat, UBIFrance, JCEF ainsi que les associations Francophones.

En quoi le MILU est-il différent des autres guides ?

 

C’est avant tout un guide d’installation. Il se différencie des guides de voyages ou des magazines de lifestyle qui traitent plus de l’actualité quotidienne de la ville. Le concept est d’aider les personnes qui vont arriver à Shanghai, six mois avant grâce à la version électronique, et durant leur première année grâce à la version papier.

On traite en priorité d’informations pratiques et non d’informations liées à l’actualité de la ville.

Et c’est également un guide qui est dédié aux francophones, ce qui n’existait pas à l’époque.

Le MILU existe en version papier et en version numérique, quelles sont les différences ?

 

Le guide existe sous ces deux versions numérique et papier, depuis le début.

Nous avons commencé avec une version papier et une version numérique téléchargeable en ligne. Il faut également souligner qu’à son commencement les applications telles que WeChat n’existaient pas encore.

La version papier du MILU est très appréciée des utilisateurs, tout d’abord pour son format de poche, facilement transportable mais également dans sa forme qui en fait un fidèle allié au quotidien. Certain de nos lecteurs sont très attachés à ce format qui se transmet très facilement entre amis ou entre nouveaux arrivants.

Nous avons décidé d’attendre avant de lancer la version WeChat afin de différencier les deux concepts. La version WeChat n’est pas un duplicata de la version papier. L’application WeChat reprendra les grandes thématiques de la version papier, tout en offrant un nouvel angle de lecture grâce à l’intervention d’experts sur certains points précis. De plus, cette nouvelle version nous permettra de faire des mises à jour encore plus régulières, sur la politique des visas par exemple, ou sur l’évolution du coût de la vie à Shanghai. Il existera également un chapitre bon plan qui permettra aux lecteurs d’avoir accès à des offres privilégiées avec nos partenaires.

Notre objectif est d’offrir davantage de conforts aux lecteurs à travers différentes plateformes.

Comment s’organise la rédaction du MILU ?

 

Le MILU compte un solide réseau de collaborateurs qui participent depuis des années à sa rédaction.

Concernant la partie rédaction, notre rédactrice en chef collabore avec des référents sur les différentes thématiques du guide : sur les problématiques légales elle travaille en collaboration avec des avocats, sur les problématiques administratives avec le consulat enfin sur les questions liées à la santé avec le docteur affilié au consulat. Nous travaillons avec un pôle de référents sur chaque thématique pour offrir l’information la plus juste possible.

Notre ligne éditoriale est basée sur des informations factuelles et pratiques.

Que peut-on vous souhaiter pour l’avenir ?

 

Que nos lecteurs continuent à apprécier le MILU et que celui-ci trouve son public quelque soit son âge ou son origine.

Continuer à toucher l’ensemble de la population et pourquoi pas, étendre le concept sur d’autres villes et d’autres pays où les conseils sont toujours importants lors d’une installation.

Pouvez-vous nous donner quelques chiffres sur le MILU ?

 

Le MILU, c’est huit éditions francophones, dont six grand public, une étudiante ainsi qu’une édition anglophone. Un tirage total de plus de cent mille copies imprimées et cinq mille téléchargements en ligne par an. Chaque édition est tirée entre dix et quinze mille exemplaires.

Été 2016, le MILU va accueillir une première édition nationale distribuée dans les grandes zones francophones, ainsi qu’une version WeChat.


Retrouvez l’essentiel du Milu et toutes les news sur WeChat