Il était une fois… le quartier du « Plus Grand Shanghai »

Article rédigé par David Maurizot

Un quartier sorti fraîchement de terre : des bâtiments administratifs, un complexe sportif, des zones résidentielles. Le tout en quelques années seulement : un véritable plan d’urbanisme développé en hauts-lieux.

En quelle année sommes-nous ? 1992 ? Parlons-nous de Liujiazui ?Non ! Nous sommes dans les années 30, et le quartier se nommait : « le Plus Grand Shanghai » (en français dans le texte à l’époque) ou en anglais : Greater Shanghai.

Greater Shanghai Plan

En 1927, la Chine sort d’une période troublée. Le gouvernement souhaite moderniser le pays.Shanghai est alors une ville divisée en plusieurs « centres » : le Bund, développé par les étrangers, et une ville chinoise qui a débordé de ses remparts et les a abattus une quinzaine d’années plus tôt.

L’idée vient alors de créer un tout nouveau quartier, ex nihilo, qui fera contrepoids avec ces lieux.Le plan est validé en 1929, les travaux commencent dès 1931.

Le style « Renaissance chinoise »

Les constructions chinoises d’alors mêlent le style occidental de l’époque (souvent Art déco) et les grands canons esthétiques chinois : on parle du style « Renaissance chinoise ».

Par exemple, dans ce nouveau quartier, l’empreinte au sol du « bâtiment de l’aviation » est celle d’un avion, sa façade reprend des thèmes chinois classiques mais gravés selon des codes art déco, le tout couronné par un autel rond – désignant le Ciel dans la mythologie chinoise (identique mais de taille plus modeste que celui qu’on peut trouver à Pékin au Temple du Ciel).

Mélanges étonnants, qui ne sont pas sans rappeler ceux dont nous sommes témoins aujourd’hui !

Un plan inachevé

En 1937, éclate la guerre contre le Japon : la Bataille de Shanghai infligera des dégâts considérables au quartier.

A l’issue de la Seconde Guerre Mondiale, les équilibres politiques ayant été totalement modifiés, le gouvernement municipal choisira alors d’établir son centre administratif dans ce qui deviendra People’s Square.Le plan du Plus Grand Shanghai ne sera jamais achevé.

Wu Jiao Chang

Des traces de cette « nouvelle ville » subsistent encore : ils’agit du quartier dit de Wu Jiao Chang (五角场) – au Nord-Est du Centre-Ville.

Prenez la ligne 10, sortez à l’arrêt Jiangwan Stadium (江湾体育场), et voustomberez sur le complexe sportif construit à l’époque : le stade, le gymnase, la piscine publique, toujours en activité.

Un peu plus à l’est se trouve l’ancienne bibliothèque municipale, qui était il y a encore peu àl’abandon (aujourd’hui en cours de restauration). Au nord, dans l’enceinte de l’Ecole du Sport de Shanghai (上海体育学院) se dressent encore les anciens bâtiments administratifs de la Municipalité… et derrière, dans un petit jardin, une bien solitaire statue de Sun Yat-Sen. A l’origine il était prévu qu’elle soit au centre d’un carrefour routier…


Article rédigé par David Maurizot
Président du Comité de Shanghai de la Société d’Histoire des Français de Chine

Post Author:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *