Lancer un projet d’entrepreneuriat en Chine

Il existe en Chine un dynamisme indéniable, un enthousiasme partagé qui pousse de nombreux expats à tenter un projet de start up, avec plus ou moins de succès. La clé de la réussite ? Savoir s’entourer et se faire conseiller par les bonnes personnes. En effet, certains secteurs sont porteurs mais sont aussi réservés aux Chinois et il est essentiel de savoir, avant de démarrer, quelle sera votre marge de manœuvre.

 

  • Le marché chinois est énorme et toujours en cours de développement. Même avec une concurrence existante, dans une niche ou un domaine particulier, il se peut qu’il y ait encore de la place pour votre entreprise.
  • Les Chinois fonctionnent beaucoup avec le guanxi, leurs relations. Elles sont très ouvertes aux opportunités de partenariat.

Cependant, il faut être prudent.

  • L’environnement des affaires ne ressemble en rien à ce que l’on connaît en Europe. Les contrats se signent après de longues négociations et quelques passages obligatoires au karaoké…
  • Les autorités locales ont une influence déterminante sur la réussite de votre business et il convient de les inclure dans votre guanxi.
  • De même, les politiques locales favorisent tel ou tel secteur industriel, avec des avantages fiscaux ou légaux. Il convient de choisir une zone de développement avec précaution.
  • Prometteur, le marché chinois n’en demeure pas moins difficile d’accès car très sélectif dans ses coopérations internationale
  • Le recrutement est un autre point d’attention : les jeunes diplômés sont talentueux mais, sans aucune expérience dans le monde professionnel, ils ont besoin de plus de mentorat quand ils commencent.

Témoignages : Charles Lanceplaine

Il y a plusieurs façons d’ouvrir sa société, soit avec un partenaire local ou soit une WFOE (Wholly Foreign Owned Enterprise). Comme pour tout en Chine, avoir un beau projet, c’est bien mais lancer une structure peut s’avérer ardu. Il faut s’armer de patience et surtout d’argent car il faut être capable de prouver au gouvernement que vous détenez les fonds nécessaires pour opérer en Chine avec une WFOE.

 

Certes, il est plus simple et plus rapide d’ouvrir une société avec un associé chinois. Mais j’ai souvent entendu des histoire assez cauchemardesques lors desquelles l’associé chinois pouvait facilement évincer son partenaire étranger. Et il est connu que la loi chinoise ne donne que peu de recours aux étrangers.

 

Quoiqu’il en soit, quand on monte un business en Chine, il faut être sûr de soi et être conscient que l’on va encore passer quelques années dans ce beau pays.

Post Author:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *